Trouver un hôtel pour les Kyoto Safari

Recommander un hôtel est un exercice difficile puisqu’il dépend des souhaits, des exigences et du budget de chacun. Que vous soyez attaché au confort occidental ou que vous cherchiez au contraire le dépaysement du tatami et du futon, la convivialité des guest house ou bien encore l’expérience des capsules hotel, il y a forcément le logement qui vous conviendra.

Je vous conseillerai surtout d’essayer de rester, soit à proximité de la gare de Kyoto, soit au centre/centre-est de la ville. Dans le premier cas, vous pourrez facilement vous déplacer dans toute la ville, ou visiter ses voisines comme Osaka ou Nara. Dans le second cas, vous serez proches de nombreux points d’intérêts et des quartiers qui bougent la nuit, tout en gardant un accès facile aux transports. Évitez par exemple d’aller vous perdre à proximité du Pavillon d’or où seuls les bus ne passent.

Venir à Kyoto est définitivement l’occasion de tester une auberge traditionnelle japonaise, les fameux ryokan. Quel plaisir d’enfiler son kimono et de se détendre dans sa chambre avec l’odeur si particulière du tatami. Beaucoup d’entre eux sont équipés du Wi-Fi, donc n’ayez pas peur d’être déconnecté dans cette bulle d’un autre temps !

L’autre bon plan qui semble faire fureur ces derniers temps, notamment auprès des safaristes, c’est le logement Airbnb. Concrètement, ce sont des particuliers japonais qui mettent à disposition une chambre ou l’intégralité de leur habitation aux voyageurs étrangers (ou non). Les prix sont très variables mais sachez qu’il est possible de se loger par ce biais à partir de 14€ la nuit si vous êtes prêt à vous contenter d’une chambre des plus communes.

Voici tout de même quelques pistes pour vos recherches (sans ordre de prix ni de qualité) :

Style japonais : Toshiharu Ryokan, Gion Yoshi-Ima, Higashin Ryokan, Sumiya Ryokan, Hiiragiya, Yadoya Manjiro, Ryokan Motonago, Yuzuya Ryokan, Ryokan Ryokufuso, Ryokan Sawaya Honten

Style occidental : Vista Premio Hotel, Sakura Terrace The Gallery, Sakura Terrace, Kyoto Century Hotel, APA Hotel, Kyoto Royal Hotel & Spa, Hotel Gran Ms Kyoto

Guest house : Khaosan Kyoto Guesthouse, Tomato Guesthouse, Kyoto Guesthouse Shirakawa, Santiago Guesthouse Kyoto, J-Hoppers Kyoto Guesthouse

Capsule hotel : Nine Hours, Capsule Ryokan Kyoto, Centurion Cabin & Spa, Sauna & Capsule Hotel Room Plaza, Amenity Hotel Kyoto

A chaque saison son ambiance

Les saisons sont très marquées au Japon et ont toutes leurs points positifs et négatifs.

Printemps : Connu comme étant la saison la plus touristique de l’année, surtout entre le 15 mars et le 15 avril, période qui correspond à la floraison des cerisiers japonais, les fameux Sakura. D’une année à l’autre et en fonction des régions, la date de floraison peut varier. Il faut savoir que c’est une saison plutôt agréable en terme de climat mais très prisée des touristes, aussi bien Japonais qu’étrangers. Faites attention au début du mois de mai, qui correspond à la Golden Week, une succession de jours fériés pour une des plus importantes période de congés au Japon. Ne vous étonnez pas si les billets d’avion sont chers, que les hôtels soient complets et les rues des lieux touristiques bondées.

Été : L’été commence d’abord avec tsuyu, la saison des pluies qui dure à peu près du 15 juin au 20 juillet. Mais attention, si les pluies sont fréquentes, ce n’est pas tous les jours et il peut très bien y avoir de belles journées et des éclaircies agréables pendant cette saison ! L’humidité augmente chaque jour, puis, à la fin de tsuyu place au grand soleil estival. Les températures montent au delà des 35 degrés et l’humidité reste bien présente. Ce n’est pas agréable, surtout que les magasins, les trains, restaurants abusent de la climatisation. Mais néanmoins, c’est une période de fêtes et de festivals très sympathiques. Les feux-d’artifices sont nombreux, tout comme les matsuri, où il sera très facile de prendre en photo de nombreux japonais en Yukata, sorte de kimono d’été traditionnel. Attention, aussi à la période de vacances massive des Japonais entre le 10 et le 15 août environ.

Automne : On a tous l’image de ces splendides érables rouges de l’automne japonais. Il faut savoir qu’à part sur l’extrême nord du pays et en haute montagne, les belles couleurs automnales commencent vers la mi-novembre. Là, aussi, ça peut varier d’une année à l’autre. Octobre est encore doux, voir chaud (18 à 28 degrés) mais c’est un mois très agréable en terme de climat avec de belles journées ensoleillées. Attention tout-de-même aux risques de typhons, des tempêtes tropicales qui touchent le Japon particulièrement en septembre mais qui peuvent arriver à n’importe quel moment entre le mois de juin et fin octobre. Kyoto est en général assez épargnée par ces tempêtes.

Hiver : Saison la plus ensoleillée de l’année. Les températures atteignent rarement les 0 degrés à part dans le nord. Il y a beaucoup de vent au Japon, et l’hiver, malgré les 8 degrés affichés au thermomètre, on peut quand même avoir bien froid, surtout quand on passe la journée dehors du matin au soir. Mais c’est une saison calme, reposante et assez peu prisée des touristes. N’oubliez pas qu’il y a de nombreuses pistes de ski au Japon et que la poudreuse de Niseko à Hokkaido est réputée pour être une des meilleurs du monde. L’hiver c’est aussi la saison la plus agréable pour profiter des bains thermaux onsen, surtout ceux en extérieur.

Mais pour faire son choix de saison, cela ne dépend pas uniquement du climat mais aussi des évènements. Voici quelques exemples de moments clés à Kyoto.

3 Février : Setsubun est l’occasion de voir de nombreux évènements se dérouler dans divers temples et sanctuaires de la ville du 2 au 4 février. C’est une fête qui célèbre l’arrivée du printemps et qui est aussi surnommée la fêtes des haricots car la coutume veut qu’on lance des graines de haricots grillés par la fenêtre pour repousser les démons et faire entrer le bonheur dans le foyer.

Avril : Miyako Odori est un spectacle où il est possible de voir les geisha danser au théâtre de Gion Kobu Kaburenjo.

15 Mai : Aoi Matsuri, le festival des roses trémières, est une procession pour que les récoltes soient abondantes.

17 et 24 Juillet : Gion Matsuri est l’un des 3 plus gros festivals du Japon. D’immenses chars de bois, entièrement assemblés avec des cordages sans le moindre clou, sont tirés dans les artères principales de la ville (Shijo-dori, Kawaramachi-dori et Oike-dori). Le moment-clé est quand il s’agit de les faire pivoter en faisant glisser le train arrière sur des lattes de bambous mouillés (ils ne sont pas équipés de roues directrices).

16 Août : Daimonji Gozan Okuribi est un évènement unique et très éphémère puisqu’il ne dure que 30 minutes durant lesquelles d’énormes kanjis (caractères chinois) de feu embrasent les montagnes avoisinantes et sont visibles à des kilomètres.

22 Octobre : Jidai Matsuri, le festival des âges, est une longue procession d’une heure trente qui remonte le temps au travers de costumes d’époques.

Comment déjouer la complexité des transports de Kyoto

Contrairement aux grandes mégalopoles comme Tokyo et Osaka qui disposent d’une grande ligne de train faisant le tour de la ville, respectivement la JR Yamanote Line et la JR Loop Line, et qui permettent de se déplacer efficacement, Kyoto doit jongler avec de nombreuses compagnies ferroviaires différentes, ce qui peut rendre complexe le moindre déplacement. La JR n’y couvre que très peu la ville elle même et un JR pass ne vous y sera que peu utile.

S’il est techniquement possible de rejoindre n’importe quel endroit par le bus, il est plutôt recommandé de l’éviter dans la mesure du possible. D’une part car ils prennent beaucoup trop de temps sur les longues distances, d’autre part car ils deviennent un enfer en période de forte affluence, et enfin parce qu’ils peuvent se retrouver coincer dans les bouchons. Je ne le recommanderai que lorsqu’il est le seul recours (pour se rendre au Pavillon d’or par exemple), ou que vous êtes à l’économie en prenant un pass 1 journée à 500 yens, et en jouant sur les petites distances pour ne pas passer y perdre trop de temps.

Avec pas moins de 10 compagnies différentes qui officient sur Kyoto, entre le train, le métro, le tramway et les cable-car, se déplacer est un vrai casse-tête puisque chacune d’entre elles a ses propres rails et sa propre billetterie. Pour gagner du temps, il est bon de s’équiper d’une IC card (une carte magnétique rechargeable) comme la Icoca dans le Kansai ou la Suica à Tokyo. Mais en fait, presque toutes sont compatibles ! Avec elle, vous n’aurez qu’à y mettre de l’argent et vous pourrez passer instantanément les portiques sans à avoir à vérifier combien le trajet va vous coûter, et sans faire la queue ! Et l’autre gros avantage, c’est que toutes les compagnies l’acceptent à Kyoto, même les bus !img_map

Enfin, elle fait aussi office de porte-feuille électronique et vous pourrez donc régler vos achats en un éclair dans les combinis ou certains magasins et restaurants !

Pour vous en procurer une, rien de plus simple, elles sont disponibles dans les gares (JR notamment) aux distributeurs de tickets. Il y a un acompte de 500 yens donc si vous chargez 2000 yens, il n’y aura que 1500 yens sur la carte. Vous pourrez récupérer cet acompte en la rendant à un guichet à la fin de votre séjour. Vous pouvez aussi la garder en souvenir ou la réutiliser lors de votre prochain voyage !

Oubliez l’idée qu’il faille du gros matériel photographique pour faire de belles photos !

Votre accompagnateur étant avant tout un photographe, il vous donnera tout un ensemble de clés pour bien réussir vos clichés. Le bon angle, la bonne composition, les bons réglages… etc… et ce même avec un téléphone portable ! La journée sera remplie de conseils et par moment pourra même ressembler à un cours de photo si vous voulez ! Même les enfants en bas âge en redemandent !

Pour les photographes amateurs ou pros, l’accompagnateur vous indiquera le meilleur point de vue et l’optique qui sera le plus adapté. N’hésitez pas à indiquer votre équipement dès la réservation.

Et si vous ne faites pas de photo, vous pouvez tout simplement en prendre plein les yeux et profiter des environnements originaux qui seront autour de vous ! C’est une journée où les 5 sens seront mis à contribution !

Le profil type ? Il n'y en a pas, les safaris s'adressent à tout le monde !

POUR LES AMOUREUX DU JAPON : Les safaris photo sont adaptés à tous ceux qui aiment le Japon ou veulent le découvrir d’une manière originale et humaine. Parce que tout le monde n’est pas un fondu de photo, ces balades conviennent autant à ceux qui souhaitent simplement voir de belles choses, qu’à ceux qui désirent tout immortaliser avec leur appareil.

POUR LES AMOUREUX DE LA PHOTO : Étant donné que le concept a été créé par un photographe, il va s’en dire que la base même des Safari est de faire découvrir les meilleurs spots photos !

POUR VIVRE LE JAPON : Parce que notre équipe est composée de personnes résidents au Japon, vous pourrez découvrir le vrai Japon, celui des locaux à travers des coins méconnus.

POUR OPTIMISER VOTRE SÉJOUR : Parce que l’on connaît nos villes comme nos poches, des quartiers incontournables aux plus secrets, en passant par les systèmes de transports, vous verrez en une journée ce que vous aurez mis plusieurs jours à faire seuls. Et tout ça en gardant les yeux toujours levés et non scotchés sur un plan de la ville. Laissez-vous porter par votre éclaireur.

POUR DÉCOUVRIR DE NOUVELLES SAVEURS : Parce que l’on connaît beaucoup de restos sympas et variés pour découvrir les meilleurs spécialités locales.

POUR CEUX QUI VEULENT APPROFONDIR : Parce que la culture japonaise revêt de nombreux mystères, nous sommes là pour apporter du relief à votre séjour et vous aider à comprendre le Japon. Un même lieu n’a pas du tout le même impact si vous n’avez pas toutes les clés pour le déchiffrer.

Faire un Kyoto Safari, c’est l’assurance de découvrir l’ancienne capitale pour ce qu’elle est, une ville aux multiples facettes, contrastée, humaine et pleine de trésors insoupçonnés !